Liens rapides >  Ministère de L'éducation   
 
La «recette» pour l'intégration des TIC en éducation
 
Robert Bibeau

RobertBibeau (@) hotmail.com
 


Septembre 2010



 

 




Document fait avec Nvu

« À soir, on fait "pas" peur au monde»

Sept ingrédients et un mode de préparation éprouvé. De la bonne volonté et du réalisme. Une planification systémique et un leadership résolu...Un chausson aux pommes avec ça ?


à soir on fait pas peur au monde


Cette année, l’Association québécoise des utilisateurs des ordinateurs au primaire et au secondaire (AQUOPS) tient son 25e colloque annuel. Il y a 24 ans, le premier Plan ministériel « Informatique pour tous » était lancé. Lors du premier inventaire, on recensait 1700 ordinateurs dans les 3000 écoles québécoises, aujourd’hui, on en dénombre 170 000 et il s’en ajoute chaque année.  L'utilisation des TIC à l'école ne date pas d'hier.  Les problèmes d'implantation et d'intégration systémique non plus.

Déjà en 1987, les pionniers de l’intégration des technologies numériques en pédagogie (APO) avaient découvert la «recette» (une "recette" parmi d'autres) pour une implantation réussie.
La voici :

INGRÉDIENTS  


Des ressources financières
importantes et annuellement assurées pour plusieurs années (condition d’une saine planification).

Du temps pour les enseignants, du temps pour la réflexion, pour la formation, pour la planification de situations d’apprentissage et d’évaluation (SAE) authentiques, contextualisées et conformes aux visées du programme de formation.

Des ordinateurs
nombreux, performants, fiables, accessibles, branchés en réseau pour la télécollaboration et les communautés d’appren- tissage.

Des applications
puissantes, stables, dédiées, faciles d’emploi, conviviales et qui offrent l’accès à des contenus et des ressources numériques de qualité.

Une volonté politique affirmée qui conforte les gestionnaires locaux dans leurs efforts et leur soutien "indéfectible" aux enseignants.  

De l’information, de la formation et du soutien en bonne quantité et selon un flux constant et régulier.

Un
plan systémique d’intégration fruit d’une heureuse complicité entre les partenaires de l'éducation (enseignants, directeurs, conseillers pédagogiques, responsable RECIT, etc.).  

PRÉPARATION  


Chacun de ces ingrédients doit être disponible en bonne quantité et mélangé dans des proportions qui respectent l’autonomie régionale (commission scolaire) ainsi que la sensibilité des acteurs locaux (écoles).  
Par exemple, la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles énumère cinq stades d’intégration des TIC chez les enseignants : L’entrée, l’adoption, l’adaptation, l’appropriation et l’invention. Selon le stade identifié dans l'école ou chez les enseignants d'un cycle, les besoins en ressources, en formation et en soutien peuvent varier.  C’est le premier élément à considérer lors d’une planification intégrée.

Pour ce qui est des élèves, sans vouloir sacrifier à la légende urbaine relativement à l’apprentissage génétiquement programmé de ceux qui seraient « né avec une souris et un clavier »  nous devons admettre qu’ils sont nombreux à n’attendre que l’opportunité de s’engouffrer dans la classe-branchée ou l’occasion d’y télé-collaborer.

Si préparation et ingrédients ne sont pas de qualité et en quantité suffisante la mayonnaise risque de ne pas monter comme le souligne ce texte illustré : «Obstacles aux TIC pour un prof technophile [schéma.


RÉFLEXIONS  


Cette « recette », connue en 1987, a été reprise en 1997 et doit être rééditée en 2007 pour que chacun se souvienne que le monde des technologies n’est pas apparu aujourd’hui et ne disparaîtra pas avec lui. Pour ce qui est de la diffusion de cette « recette » en éducation, on observe un monde de différenciation. Toutefois, nulle part les ressources ne suffiront.

Deux forces tangentielles entravent cette marche forcée vers les TIC partout, pour tout, pour tous.

D'abord
les ressources humaines et financières sont rares et doivent être partagées entre de multiples priorités. Plus d’argent pour engager des enseignants ou pour acheter des équipements ?  Il y a ensuite, la résistance au changement. Partout en occident, les systèmes scolaires sont ébranlés – questionnés – et devant cette insécurité les cadres scolaires et les enseignants déconcertés ne veulent plus être perturbés, bousculés.  L’enseignant des temps présents est un homme orchestre fatigué  et cette schématisation de sa prestation n’est pas faite pour le conforter « The Networked Teacher ». 

Nous devons donc redoubler d’efforts tout en rassurant les intervenants. Proclamer la « destruction du système scolaire bureaucratique » et psalmodier  la « révolution pédagogique par les TIC » au milieu de cette cacophonie pléthorique est la pire des tactiques, la plus rédhibitoire.

A contrario de Charlebois dans « L’Osti d’Show », je dirais « À soir, on fait « pas » peur au monde ».

 

Ce site fonctionne grâce à SPIP, logiciel libre et disponible gratuitement sous licence GPL

 | Accès aux rédacteurs

Crédits