La vie avec les TIC
La vie après les TIC


« On a le droit de ne pas utiliser l'ordinateur à l'école...,

mais encore faut-il savoir pourquoi »



Robert.Bibeau (@) sympatico.ca
Rencontres helvétiques
Genève, Bienne, Berne, Fribourg, Lausanne
Septembre 2006

BibeauSuisse
Le texte intégral des conférences

 

 






Table des matières

 1. Un peu d’histoire
 2. Le dernier dinosaure
 3. L’évolution de la technologie éducationnelle
 4. Les technologies à l’école, en progression ou en régression ?
 5. Notre hypothèse   
 6. Êtes-vous pionnier, sceptique ou réfractaire ?         
 7. Pour une  planification stratégique et un plan de mise en œuvre
 8. De la nécessité d’informer le milieu scolaire
 9.  Les défis à relever dans cette mise en œuvre
 10. Les communautés de pratique
 11. Quelques outils numériques pour communautés de pratique
 12. L’indexation des ressources d’enseignement et d’apprentissage (REA)   
 13. Le portfolio numérique  
 14. Chercher l'erreur  










1. Un peu d'histoire


Technocentrisme  ou anthropocentrisme ?
Technologie éducative ou technologie éducationnelle ?

  

a) Apprendre à manipuler l'ordinateur,  apprendre la technologie
b) Apprendre avec l'ordinateur, apprendre grâce à la technologie

Compétences technico-pédagogiques = l'art d'utiliser ces outils pour faire apprendre

"L'outil ne fait pas naître l'artisan, il ne peut que servir son talent"


















   
Applications pédagogiques de l'ordinateur (APO)
 
 Un usage détourné de la technologie informatique,
technologie qui n’a pas été conçue pour les besoins de la pédagogie.

"Les logiciels éducatifs n'ont aucun intérêt, seuls comptent les logiciels de bureautique."

Les technocentristes insinuent toujours une relation de causalité
en attribuant à l’outil la paternité de l’impact sur l’apprentissage.




  
APO

















Technologie de l'information et de la communication en enseignement (TICE)


Avec le «renouveau pédagogique» chaque enseignant(e)
est responsable de la maîtrise de la compétence TICE
et de l'évaluation de ses élèves



            eleve-ordi


Passeport TIC

     
B2i France

Grille d'observation à la  CS Des Chênes (Québec)












2. Le dernier dinosaure

dino
«Il y a toujours un risque que la vision focalise exclusivement sur l’outil technologique et très peu sur la démarche d’apprentissage»

«Les enfants qui auront grandis avec des ordinateurs à la maison seront de moins en moins enclins à se laisser influencer par des parents et des enseignants aux discours creux" et aux "idées dépassées". Les enfants agiront telle une "armée" pour notre cause» 

Seymour Papert


« Nous n’apprenons plus comme nos parents ont appris »
Seymour Papert

Le mode d'apprentissage des jeunes par inférence, induction, déduction, supputation, approximation, généralisation, transfert, médiation, questionnement, recherche, expérimentation, essai-erreur-rectification est-il si différent du notre?  En quoi la maïeutique de Socrate diffère du mode de raisonnement de monsieur Papert? Cette utopie de la société de l’information et du savoir, de l’enfant mutant dont la chimie cervicale aurait été bouleversée, cette chimère de l’élève nouveau qui apprend différemment de ses ancêtres n’est qu’élucubration opportuniste visant à flatter une galerie complaisante de disciples éplorées.

« le corps est l’atelier de l’âme où l’esprit vient faire ses gammes ».
Hildegarde de Bingen

  • Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c’est qu’il n’admet rien sans preuve, qu’il n’acquiesce point à des notions trompeuses
  • et qu’il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux.
    Diderot

    «Rareté ou abondance d'information n’ont jamais constituées un facteur de réussite ou d’échec scolaire.  Ce qui importe c'est la compétence
    à chercher, apprécier, trier, traiter et présenter l'information, avec ou sans TICE» 

    Quelle plus value pédagogique peut-on attendre de ces technologies ?

















    3. L'évolution de la technologie éducationnelle

    La technologie est de plus en plus miniaturisée, bon marché, puissante, rapide, fiable, interreliée, disponible partout, pour tout, pour presque tous (1 milliard d'internautes et 2 milliards de téléphones cellulaires). Plus de 85% des foyers québécois sous Internet. Toutes les écoles sous fibre optique à très haute vitesse. Les jeunes américains passent 6 h./ jour avec les médias numériques plus souvent sur Internet qu'à la télévision.
    Micro$oft a contribué à régler les grand$ problème$ de compatibilité, d'interopérabilité, de tran$fert et d'échange$ des donnée$ numérique$.

    Le logiciel libre (Open source) rivalise avec le logiciel propriétaire (Windows) et fait économiser des sous en plus de redonner l'initiative, l'autonomie et la créativité aux particuliers, aux entreprises et aux organismes.

    Le bureau virtuel de travail fait son entrée à l'école.
     Mille ça fonctionne











    4. Les technologies à l'école  en progression ou en régression ?


    Les jeunes utilisent couramment la technologie pour le courriel, pour "chater", pour télécharger de la musique et des jeux, pour avoir du "fun".

    Quel peut être le rôle de l'école pour apprendre les TIC et pour apprendre avec les TIC ?
    À l'école l’apprentissage des TIC est plus structuré.  « On se sent moins perdu, on a un but dans nos recherches sur Internet ». « Le professeur  propose des critères  pour décider de la pertinence et de la validité d’une information et une méthode de travail pour structurer notre recherche et pour la présenter sur le web ou pour rédiger notre blogue.» énonce un autre élève. « Sans le professeur, je n’aurais jamais appris à utiliser le tableur pour organiser mes collections » déclare un troisième.  L'intérêt des élèves face aux TIC est fonction de la nature des activités TIC.
    Pourtant, on constate une certaine stagnation, quand ce n’est pas une régression de  l'usage des TIC à l'école.

    «L’utilisation de l’informatique à des fins pédagogiques dans l’ensemble des écoles secondaires des pays occidentaux est sporadique.»  Pourquoi? 













    5. Notre hypothèse

    Un marché scolaire peu attrayant pour les éditeurs de logiciels et les manufacturiers d'ordinateurs. Plus question de produire des ordinateurs "scolaires".  

    Le développement de "didcaticiels" est stagnant. Les contenus numériques directement utiles en éducation sont relativement rares et surtout difficiles à trouver.
    formationn
    MANQUE
    - de soutien technique et pédagogique
    - de formation initiale et continue
    - de temps
    - de modèles d'utilisation pédagogiques
    - d'assurance des pédagogues (sentiment d'incompétence)
    - de résilience (anxiété en salle d'ordinateurs)



    Récit

    Malgré des efforts pour informer et former
    les enseignant(e)s à l'utilisation des TIC.











    6. Etes-vous pionnier, Sceptique ou réfractaire ?



    La majorité des enseignants possèdent un ordinateur et ne sont pas opposés aux usages TIC en classe. Ils sont seulement sceptiques, insécures craintifs, ou découragés devant l’ampleur de la tâche, le manque de temps et le manque de soutien technique et pédagogique.

    Nous identifions cinq groupes d’enseignants et cinq catégories d’attitudes face aux TIC en éducation…les pionniers, les craintifs, les insécures, les sceptiques et les réfractaires.
    (Chapitre 4)




    Quelle preuve de l'efficacité pédagogique des TI ?

    Quelle preuve de l'efficacité pédagogique du crayon bille par rapport à la plume et à l'encre qui tache?



    Michel Neroucheff


     Cellule, Math, Enpairs, La tu parles, Labo,  Langue au chat,



    «Il n’existe pas de véritable consensus sur l’impact pédagogique et la pertinence de l’utilisation des TIC en classe. Les discours se polarisent entre deux tendances marquées : un discours prospectif, basé sur une vision optimiste de la technologie propre aux promoteurs de la technologie en éducation, et un discours plus pragmatique, propre au corps enseignant et plus proche d’un discours humaniste»

    Les technocentristes tentent de démontrer l'évidence, les humanistes de nier l'évidence.
    Et pourtant....

    L'intérêt des enseignants face aux TICE est fonction de leur approche pédagogique













    7. Pour une planification stratégique et un plan de mise en oeuvre

    Qu'espèrent donc les enseignants craintifs, insécures ou sceptiques ?

    Une planification stratégique, systématique
    et systémique
    qui indique l'importance que
    l'administration attache à ce dossier



    école

    Un plan de mise en oeuvre dans l'école
    qui respecte
    la phase d'intégration locale des TIC 
    Inscrire les compétences TIC dans les programmes d'études










    8. De la nécessité d'informer le milieu scolaire

    Portails d'information et agences de presse



    Carrefour



    educa.ch


    Infobourg


    Café

    Vitrine


    Communauté française



    Prof-Inet



    BeJune

    Thot

    CRDI













    9.  Les défis à relever dans cette mise en oeuvre


    1. Organiser des communautés de pratique.  Une façon d'apprendre à coopérer c'est de télécollaborer
    2. Coisir les outils de télécollaboration appropriés
    3. Inventorier les ressources d’enseignement et d’apprentissage (REA).  Inventorier l'existant, sélectionner le pertinent, retenir le valable, privilégier la qualité, exiger le durable et l'échangeable
    4. Choisir ou élaborer un profil d’application pour l'indexation normalisée de ces REA respectant les standards internationaux
    5. Élaborer un protocole d’inscription et de stockage des métadonnées décrivant ces REA
    6. onvenir de vocabulaires descriptifs compatibles, sinon commuus
    7.  Assurer l’échange et la diffusion conviviale de l'expertise et des métadonnées descriptives de ces REA














    10.  Les communautés de pratique



    Une communauté de pratique c’est un groupe d’individus et au moins un animateur motivé par une vision et une volonté commune, qui poursuivent, durant un certain temps, la réalisation d’une tâche selon une stratégie concertée (mise en œuvre, méthodes de travail et outils de télécollaboration partagés)


    Quatre attitudes favorisent les communautés de pratique

    Définition et acceptation d'une tâche commune, visant l’atteinte d’un but partagé entre les participants.
    Attention de chacun des participants aux besoins, aux difficultés, aux interventions et aux demandes de chacun
    Dialogues, échanges réciproques et attentifs entre les participants
    Entraide où la contribution de chacun vise, non pas à faire le travail à la place de l’autre mais, à transférer le savoir-faire aux coéquipiers afin de les aider à devenir plus compétents.


    L'activité en communauté de pratique vise à accroître la « résilience » des enseignants.  La résilience étant définie comme l’habileté à s’ajuster à différentes situations et à améliorer sa compétence personnelle face aux difficultés. Lire à propos des communautés de pratique et des communautés d'apprentissage.













    11. Quelques outils numériques pour communautés de pratique

    Liste de diffusion,  liste de discussion,  forums,  portails d'information,  revue numérique,  agence de nouvelles


    Abonnez-vous à Edu-ressources
    http://rtsq.qc.ca/listes/edu-ressources-ajout.php
      Archives des listes


    educa.ch

     

    Clic

    Bulletin

    BeJune


    carrefour


    Thot
      
    Genève

    Pour recevoir toutes ces nouvelles  sur votre ordinateur,  les fils de lecture RSS





    Système de gestion de contenu, page web, Wiki, SPIP, Blogue, plate-forme de cours, portail


    Mayetic

    MayeticCollabo


    RÉCIT

     
    Car

    educanet

    Loread


    Profweb
      
    TiceÉduc

    Tact

    Blogue
     Collaba

    nom d'usager : elevedemo  mdp:  demo

    Bureau virtuel demo- Mille


    Tout sur les systèmes de gestion
    de contenus (SGC-CMS)


























    12. L'indexation des ressources d'enseignement et d'apprentissage (REA)

    Imaginons un instant que les contenus éducationnels existent déjà en surabondance et que nous savons les produire rapidement, efficacement, en grande quantité et de grande qualité.

    La théorie de l’information nous apprend que plus il y a d’informations, plus il y a de contenus, plus le désordre augmente. C’est-à-dire que si l’on cherche une information spécifique, toutes les autres informations créent du bruit. Un système de gestion de contenu, un portail ou un répertoire de contenus doit donc offrir de multiples mécanismes de rangement et de tri plus ou moins sophistiqués afin d’aider l’enseignant à trouver ce qu’il cherche parmi la multitude des ressources existantes.


    Avez-vous déjà produit un contenu numérique pour le web ?  
    Où peut-on le trouver ?



    On trouve de tout dans Google et en grande quantité, trop grande quantité.








    Les obstacles à la recherche automatisée que permet Google


    Sites protégés

    Mot de passe
    Problème de cadres
    Page mère et pages filles
    Format des fichiers et des contenus
    formats  pdf, ppt, xls, rtf, doc
    Pages interdites de
    référencement automatique

    Exemple que le robot ne trouvera jamais
    Page dynamique et symbole "?"
    qui arrête les moteurs de recherche

    Base de données   et symbole "?"
    Index dynamique
    Exemple d'ndex dynamique
    Difficulté sémantique
    Littérature "grise"
    "miserable failure"
      Grise mine

    Absence de liens hypertextes.
    Pages web orphelines
    Non-application des normes, 
    des standards et des protocoles
    Duplication, gaspillage de fonds, de temps.
    difficile, interopérabilité réduite.








    Portail et répertoire. Une façon d'indexer et de classer les contenus éducatifs ressemble à un arbre inversé. Le chercheur entre par le tronc principal, l’index thématique, puis en une longue série de menus, il pénétre dans la complexité de la ramure. Malheur à qui fait de mauvais choix et s’égare dans la profondeur des menus, il devra remonter l’arborescence et choisir un nouvel embranchement, jusqu'à épuisement…    









    EXEMPLES DE PORTAILS
    Qu'est-ce qu'un portail ?


    Planète



    educa.ch


    DADI


    C
       V




    Bouscol




    Resource





       Spin   éduca









    Qu'avez-vous remarqué ?

    Qu'est-ce qui est indexé dans ces bases de données ?

    Qu'est-ce qu'une REA ou un objet d'apprentissage ?

    Comment choisir ce qui sera indexé (problème de qualité et de granularité) ?

    Qui décide d'indexer tel ou tel élément dans ces bases de données ?

    Qui a fait le travail d'indexation ?

    Comment les éléments sont-ils indexés dans ces bases de données

    par programme d'études, clientèle, âge, technologie, auteur, type de projets ?

    Quelle norme, quel protocole, quel vocabulaire  ?








    Pourquoi indexer les REA de façon normalisée?


    L'indexation normalisée vise à assurer «RAIDER»



    Réutilisable-adaptable : réutilisation des REA à différentes fins, dans différents milieux et dans différents contextes. Éviter de trébucher sur des spécifications ou des vocabulaires locaux.

    Accessible : assurer la recherche, l'identification et la livraison distribuée des REA. Il faut pouvoir trouver la ressource d'enseignement.


    Interopérable : (définition) capacité de deux ou plusieurs systèmes  d'échanger de l'information et d'utililiser l'information échangée. Permettre  l'utilisation d'une REA d'une institution à une autre ayant un environnement technologique différent, pour cela il faut documenter cet aspect.

    Durable et pertinent : pouvoir identifier, lors de la recherche, les contextes pédagogiques (âge, discipline, milieu, objectif pédagogique, niveau d'interactivité, type de ressources.)

    Échangeable : faciliter la syndication, la mutualisation, la coproduction des REA. Pour cela, il faut assurer la compatibilité informatique et sémantique, donc se donner des protocoles d'échanges des données.

    Respect de la propriété intellectuelle : documenter, reconnaître et assurer le respect du droit d'auteur.

    Source : Normetic page xviii





    ©l'infobourg www.infobourg.qc.ca

    Correspondance des niveaux scolaires, formation générale

    Age minimum

    6 ans

    7 ans

    8 ans

    9 ans

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    Québec
    (Commission scolaire)

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    1ère

    2e

    Uni.

    1er cycle

    2e cycle

    3e cycle

    1er cycle

    2e cycle

     

     

    Primaire

    Secondaire
     (polyvalente)

     Cégep (2)

    Univer-
    sité

    France
    (Académie)

    CP

    CE1

    CE2

    CM1

    CM2

    6e

    5e

    4e

    3e

    2e

    1ère

    Termi-
    nale

    Uni.

    Uni.

    Cycle II (apprentissages fondamentaux)

    Cycle III (appronfondissements)

     

     

     

    Primaire

     Collège

     Lycée

    Université

    États-Unis
    (District scolaire)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    Uni.

    Uni.

    Primaire

    Secondaire  (collège)

    Université

    Belgique
    (Ministère)

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    Uni.

    Uni.

    Primaire

    Secondaire moyen

     (Athénée)

    Secondaire supérieur

    Université

    Grande-Bretagne

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    7e

    Uni.

    Primaire

    Secondaire moyen

    Secondaire supérieur

    Université

    Suisse
    (Canton)

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    1ère

    2e

    3e

    1ère

    2e

    3e

    Uni.

    Uni.

    Primaire

    Transition

    Sec. degré 1

    Sec. degré 2  (gymnase)

    Université

    Colombie-Britannique

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    7e

    8e

    9e

    10e

    11e

    12e

    Uni.

    Uni.

    Primaire

    Secondaire

    Université

    Ontario
    Manitoba
    Nouveau-Brunswick
    (3)

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    7e

    8e

    9e

    10e

    11e

    12e

    Uni.

    Uni.

    Primaire

    Secondaire

    Université

    Ile-du-Prince-Édouard, Alberta, Nouvelle-Écosse, Saskatchewan, Terre-Neuve
    (4)

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    7e

    8e

    9e

    10e

    11e

    12e

    Uni.

    Uni.

    Primaire

    Secondaire

    Université

    Portugal

    1ère

    2e

    3e

    4e

    5e

    6e

    7e

    8e

    9e

    10e

    11e

    12e

    Uni.

    Uni.

    1º Ciclo

    2º Ciclo

    3º Ciclo

     

     

    Primária

    Secundário

    Universidade

    (1) Cours préparatoire, cours élémentaire, cours moyen
    (2) Collège d'enseignement général et professionnel
    (3) Ontario : Conseil scolaire; Manitoba : Division scolaire; Nouveau-Brunswick : District scolaire

    (4) Ile-du-Prince-Édouard : Commission scolaire; Alberta : Conseil scolaire; Nouvelle-Écosse : Conseil scolaire; Saskatchewan : Division scolaire; Terre-Neuve : Conseil scolaire

    Sources :
    Vitrine APO, SRAM, M. Júlio Bento pour le Portugal









    Normetic 1.1 un profil d'application du LOM


     
    Un profil d'application du IEEE 1484.12.1-2002 LOM



    Le Groupe québécois de travail sur les normes (GTNQ) a conçu le profil d'application Normetic afin de soutenir les praticiens de la production et de l'indexation des REA et permettre la création d'un patrimoine éducatif.

    Normetic est un profil d'application du standard IEEE 1484.12.1-2002 Learning Object Metadata (LOM) adapté aux besoins de la production et de la gestion de métadonnées servant à décrire et à cataloguer les ressources d'enseignement et d'apprentissage (REA).

    Les banques de données informatiques servant à la recherche de REA sont formées non pas des REA mais de métadonnées décrivant ces REA. Pour rédiger ces métadonnées, le standard IEEE LOM fournit un schéma standardisé dont Normetic utilise 58 éléments pour décrire les REA (23 éléments obligatoires, 9 éléments recommandés et 26 éléments facultatifs).



         



    Quelques définitions



    REA : Une ressource d'enseignement et d'apprentissage c'est  "toute entité numérique ou non numérique, conçue ou pouvant être utilisée pour des fins d'apprentissage, d'éducation ou de formation ".

    «En pratique, une REA est le plus souvent un fichier réutilisable pouvant être intégré dans un processus d'enseignement. Une animation en Flash, une présentation en PowerPoint, une composition musicale en MP3, un texte en format RTF, un scénario pédagogique en format PDF, une collection d'images en format JPG, une séquence vidéo en format AVI, QuickTime ou MPEG, peuvent tous être considérés comme des REA. » (Guay, 2005)


    OA : Un objet d'apprentissage est un élément d'apprentissage résultant du morcellement d'un contenu plus général. C'est la plus petite entitée d'une REA.



    Source: (Comité ISO/IEC JTC1/SC36 : 2005)







      Termes       
             Définitions                             
        Exemples
     

              
    Norme


    Règles fonctionnelles ou prescriptions techniques relatives à des produits ou  activités établies par consensus de spécialistes- consignées dans un document d'un organisme  international reconnu en normalisation (ISO).




    ISO
     

    Standard

         
    Ensemble de règles fonctionnelles produit par des organisations non gouvernementales.
    Un standard reconnu par ISO   devient une Norme internationale.
    IEEE
    Dublin Core Meta initiative
    CEI
    CSA

     
            
       Spécification

    Désigne les exigences techniques auxquelles doit répondre un produit, un processus ou un service. Ces exigences peuvent être indépendantes d'une norme ou d'un standard.

    IMS Global Learning, AICC et ARIADNE
     

    Profil d'application

    (Protocole)


    Sélection d'éléments d'une norme ou d'un standard formant un sous-ensemble adapté aux besoins des groupes qui l'utilisent.

    Normetic, SCORM,
    UK LOM Core, CanCore


    Pratique exemplaire


    Diverses sources reconnues pour être les meilleures manières de faire.

    Université Carnegie Mellon




    Dépôt et référentiel  d'objets d'apprentissage


    Environnement qui regroupe des REA avec système de catalogage. Un référentiel d'objets d'apprentissage = base de données regroupant des fiches signalétiques de REA (métadonnées) avec pointeurs pour accéder aux REA en ligne.

    THOT

    CAREO

    EDUSOURCE

    Eurêka

    Source: Normetic page 38





    Indexer une «REA» c'est recueillir des métadonnées sur cette REA






    Fiche descriptive et fiche de saisie des métadonnées



    Métadonnées


    Les métadonnées sont des données à propos d'autres données.  Elles servent à décrire de manière structurée et précise le contenu et les caractéris- tiques techniques et pédagogiques des REA. On pourrait faire un parallèle avec une fiche de bibliothèque.
     

      Source : Normetic page 25







    La fiche des métadonnées selon le profil Normetic

    Pour être repérée, une REA doit, tout comme un livre, être décrite à l'aide d'une « fiche descriptive » qui regroupe les métadonnées concernant cette REA.




    Source: Normetic page 36







     Les 23 éléments obligatoires

    Caractéristiques recherchées

    Éléments obligatoires basés sur la norme
    IEEE 1484.12.1-2002
    (LOM)

    Description du profil Normetic

    Fichier pdf


      Lignes directrices pour la production    

      des métadonnées de la fiche d'indexation  


    Accessibilité

    Réutilisabilité

    Adaptabilité

    1.2 Titre

    Quel est le titre de la REA à cataloguer?
    Nom donné à la RÉA. 
    Ex:  A chacun son portfolio numérique.

    1.3 Langue

    Quelle est la langue d'usage principale dans la REA ? 
    Ex : fra  (code de deux letrres ISO-639-1
    ou de trois lettres ISO 639-2)

    1.4 Description

    Description textuelle de la REA. Ex : Les types de portfolios, les supports,l'approche pédagogique, l'évaluation et les applications portfolios. Nombreuses références sur le ePortfolio.

    1.5 Mots-clés
    (obligatoire conditionnel)

    Mot-clé ou expressions décrivant la REA. Lorsqu'un vocabulaire contrôlé est utilisé en 9.2,  l'élément 1.5 n'est plus obligatoire mais facultatif.

    4.1 Format

    4.7 Durée (facultatif)

    Quel est le format technique ( logiciel requis,  format image, texte, vidéo, page web) de la REA?
    Ex: page Web,  HTML, et  PDF
    4.7 utile surtout pour les vidéos et fichiers sonores  Conforme à ISO 8601:2000 (date et heure)
    Ex : PT1H20M25S

    4.3 Localisation

    Où la REA se trouve-t-elle ( URI, URL) ?
    Ex:http://www.robertbibeau.ca/fede/
    fede.html

    9.1 Objectif

    9.2.1 Source

    9.2.2.1 ID

    9.2.2.2 Entrée

    Voir page 124-134 du guide
    À quel type de curriculum la REA est-elle liée?  (discipline, thème, objectif pédagogique)  Ex : soin infirmier
    Identité du système de classification.  Ex: Dewey
    Terme particulier dans une taxinomie. Ex: Sciences/sciences naturelles/sciences biologiques/génétique
    Chemin taxinomique dans un système de classification. Ex  ERIC http://www.ericfacility.net/extra/pub/
    thessearch.cfm
    L'identifiant du taxum. Ex: 971 Canada

    Liste des systèmes de classification http://www.loc.gov/marc/relators/
    relaclas.html

    Durabilité

    2.1 Version

    Quelle est la version de la REA ?
    Ex: 1.0



    Reconnaissance propriété
    intellectuelle, collaboration

    2.3  Contribution
    2.3.1 Rôle

    Chacun de ceux qui ont contribués à la production et  édition de la REA et son rôle ? Ex:  Rôle : auteur 
    Ex: éditeur
     

    2.3.2 Entité

    Nom de l'auteur ou du scénariste et l'organisation
    Ex: Entité : Robert Bibeau; MELS

    2.3.3 Date  (obligatoire conditionnel)

    Quelle est la date de la contribution de chacun de ceux qui tiennent un Rôle dans la réalisation et la diffusion de la REA?  Ex : Date : Avril 2006 
    Évidemment conditionnel à ce qu'il y ait une valeur à 2.3.1

    6.1 Coût

    Est-ce qu'il y a un coût rattaché à l'utilisation de la REA?
    Note : il faut écrire  Oui ou Non.  Ex: Non

    6.2 Copyright et autres restrictions


    6.3 Description

    (obligatoire conditionnel)

    Quels sont les droits reliés à cette ressource?
    Note : il faut écrire  Oui ou Non
    Ex: Non

    Commentaires sur les conditions d'utilisation de la REA. Conditionnel à la valeur Oui à 6.2.
    Ex: Restrictions. Contactez l'éditeur (coordonnées de l'éditeur).  Il doit donc y avoir une valeur "éditeur" à 2.3.1 Rôle et aussi une valeur à 2.3.2 Entité (ici les coordonnées de l'éditeur)

    Interopérabilité

    3.1.1  Catalogue

    3.1.2 Entrée

    3.3 Schéma de
    métadonnées


    Chaque organisme doit assigner un identifiant unique à chacune des fiches de métadonnées dont il est responsable.  3.1.1 Ex: URI
    3.1.2 Ex : http://http://eureka.ntic.org/
    ficheid/3790
    Quel est le standard,  la norme ou le profil d'application utilisé? 
    3.3 Ex : Normetic v.1.1

    4.1 Format


    7.1 Type (obligatoire conditionnel)

    7.2 Ressource
    (facultatif)

    Quel est le format technique d'utilisation (langage informatique ou logiciel ou texte, vidéo, image, son, etc.)?
    Ex: text/html
    L'élément 7.1 établit l'éventuelle relation entre  cette REA et une autre identifiée en 7.2 et indexée.  S'il n'y a pas de valeur à 7.2 alors 7.1 est facultatif.  Elle décrit la nature du lien (est une version de, fait partie de,  est un autre format de, fait référence à)
    Ex: Fait partie de la collection EX: est une version de...la ressource cible identifiée en 7.2

    Pertinence
    pédagogique

    5.2 Type de ressource pédagogique

    Quel est l'usage prévue de cette REA (taxonomie des ressources éducatives ?? (catégorie du LOM: évaluation, animation, simulation, tutoriel, guide, lecture/présentation, glossaire, matériel de référence, outils).

    Ex: évaluation

    5.6 Contexte

    5.7 Tranche d'âge (recommandé)

    Quel est le contexte ou l'environnement ciblé par la REA  (éducation préscolaire, éducation primaire, éducation secondaire, Cégep,  université premier cycle, université second cycle, université troisième cycle, formation professionnelle, formation continue, formation en entreprise, formation technique, autre).
    Ex: Éducation secondaire.
     
    Ex: 14-16 ans.


    L'indexation automatique des "objets d'apprentissage" est-elle possible ?



    Source : Normetic page 61






    Moisonnage et diffusion des REA





    Transferts des métadonnées selon le protocole OAI-PMH

    Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting


    Source : Normetic page 81






    Eurêka un répertoire de REA


    «Tout le secret d'un bon dépôt de REA consiste en une description précise qui facilite le repérage, et les concepteurs d'Eurêka l'ont compris. Un coup d'œil à une fiche d'Eurêka fournit immédiatement toute l'information pertinente, et ce, bien au-delà du titre et de la description d'une ressource. Par exemple, des informations techniques (format, taille du fichier) ou pédagogiques (type de ressources, tranche d’âge, contexte), des renseignements sur les droits (coût, droits d’auteur), sur la contribution (auteur, établissement d’enseignement, etc.) et sur le classement de cette REA, » (Guay, 2005)





    eureka
    Eureka







    Taxinomie des ressources numériques

    Six catégories de ressources numériques

    1)Portails, moteurs, répertoires

    (Systèmes de classification des ressources)

    Portails informationnels, collaboratif, Catalogues de sites Web, répertoires de cédéroms, de livres et revues, de didacticiels. Moteur de recherche, moteur de recherche graphique, répertoires de statistiques, bottin de personnes ressources, d'événements culturels, politiques, sociaux ou sportifs, répertoires de services conseils, annuaires, etc.

    2)Logiciels outils, éditeurs, plate-forme, portfolio, système de gestion de contenu, services en ligne

    Navigateur, Éditeur de pages Web, éditeur de texte, blogue, espace de publicité, conjugueur, éditeur graphique, système de gestion de bases de données, tableur, éditeur musical, livre d’images, roman photo, album de classe, journal scolaire, messagerie, babillard, listes de diffusion, forums, clavardage, portfolio numérique, outils de télécollaboration, visionneuse, applicatif de planification budgétaire, agenda interactif, plate-forme de téléformation, outil de gestion des plans d'intervention, éditeur de curriculum vitae, éditeur de rapports d'expérience de laboratoire, logiciels de gestion, logiciels de compression/décompression, agence de nouvelles en ligne, plate-forme de formation, etc.

    3)Documents de référence générale

    Encyclopédies, dictionnaires, aide à la traduction, albums, atlas, Atlas du Québec anthologies, lexiques, thésausrus, grammaires, compendiums, bestiaires, herbiers, ligne du temps, banques de questions, d'items, d'épreuves, tableau périodique, biographies, bibliographies commentées, procéduriers, rapport de recherche-action, références pour la musique, etc.

    4)Banques de données et d'oeuvres protégées

    Banques d’images, Répertoire de banques de données, de graphiques, de pictogrammes, banques de séquences audios ou vidéophoniques, banques de textes, de citations, de sons, partitions, comptines, oeuvres musicales, pièces de théâtres, musée virtuel, écrits religieux, articles de journaux, banques de cartes thématiques, bibliothèque en ligne, documents officiels, lois, guides, annuaires, arbres et arbustes, etc.

    5)Applicatifs de formation

    Jeux éducatifs et ludo-éducatifs, simulation, jeux de rôles, cahiers à colorier, cahier de dessins, mots croisés, mots croisés, mots cachés, dictées interactives, applicatif d'auto-évaluation, formations virtuelles, etc.

    6)Applications scolaires et éducatives

    Didacticiels (tutoriels en math, exerciseurs, simulateurs, démonstrateurs), calligraphe, unités et modules de cours à distance, aide aux devoirs, exercices, activités en mathématiques, dictées interactives, énigmes, banques de questions, de problèmes, d'épreuves, cours de langue, travaux pratiques encadrés (TPE),expériences de laboratoires, plan d'intervention personnalisé, activités d’apprentissage et scénarios pédagogiques, rallyes Web, Cyberquêtes, Missions virtuelles, simulation globale, romans virtuels et écriture collective, manuels scolaires multimédias, guides pédagogiques, et cartable électronique, cybergéomètre, etc.






    Taxinomie des projets éducatifs avec les TIC



    1. télécorrespondance
    téléconférence

    Correspondance

    Téléconférence,
    Classe virtuelle

    Télé-Correspondance
    Registre classes@classes
    Classe virtuelle
    Téléconférence
    Vidéo-numérique
    St@r, la vidéo pour tous
    Zoom


    2.
    Édition et publication

    Journal de classe,
    Web magazine, blogue, cyberreportage, émission radiophonique ou
    télévisuelle, rédaction individuelle ou collective, roman virtuel, journal personnel, etc.

    Journal de classe
    RDR
    Mag 05
    Bestiaire imaginaire
    Polar FLE
    Jardin intérieur
    Histoires croisées
    Journal personnel
    Clavardage


    3.
    Recherche gestion
    documentaire

    Méthode de travail
    intellectuel
    Formation aux habiletés d'information,
    Cheminement et
    choix de carrière

    Formanet
    Bibliothèques virtuelles
    Recherche d'information
    J'apprend à chercher
    Wikipédia

    4.
    Collecte, partage

    d’information

    Banques de données collectives,
    Saisie de données
    en temps réel,
    Télétravail,
    Communauté 
    d'apprentissage,
    Portfolio numérique,
    Circuits thématiques

    http://darwin.cyberscol.qc.ca/
    Hubble en orbite
    Portfolio
    Mon portfolio
    Eduweb-ClioClic
    Communauté apprenante

    5.
    Résolution de problème
    laboratoire virtuel

    Concours,
    Jeux de rôles,
    Rallye,
    Laboratoire en ligne,
    Simulation
    Dessin et coloriage,
    Télé-exercice,
    Dictée virtuelle

    Rallye-Défi langue
    Cyber-défi Suisse
    Simulation-temps de réaction
    Regards sur la physique
    Prof Albert
    Télé-exercice
    Dictée en ligne



    6.
    Apprentissage et
    formation à distance

    Cours et leçons,
    Didacticiels,
    Téléformation,
    Manuels scolaires multimédias,
    Portfolio numérique


    Apprendre Internet
    Apprendre la musique
    Répertoire CURSUS
    Manuel en ligne
    Cyberfolio



    7.
    Projets thématiques
    interdisciplinaires

    Projets interdisciplinaires

    L'actualité en classe
    L'Esplanade 15-17
    In-Terre-Actif
















    13. Le portfolio numérique




    portfolio

    Qu'est-ce qu'un portfolio numérique ?


    portfoliocssh  Cent références sur le portfolio numérique

















    14. Chercher l'erreur



    Pour conclure je  propose une série de citations qui reflètent bien une certaine conception de l’éducation.  À vous de trouver l’erreur au regard de l’intégration des TIC en éducation. 

     

    Première citation : « En modifiant la relation maître-élève, on en vient à transformer le système scolaire, système qui, en raison de son fondement même, tient plus de l’administration pénitentiaire (le prisonnier n’est pas libre de son horaire, ni de ses occupations, ni de ses intérêts, il n’a pas son mot à dire)… ».

     

    Deuxième citation « Toute personne est capable d’apprendre par elle-même. Toute personne peut apprendre n’importe quoi si elle porte attention. Nous avons appris à parler sans maître, par nos relations et nos propres efforts. ».

     

    Troisième citation : « Tout le monde peut enseigner et même enseigner ce qu’il ne connaît pas. »

     

    Quatrième citation : « Sans remise en jeu des rapports pédagogiques traditionnels, l’utilisation des technologies de communication demeure superficielle (…). Les jeunes  Américains passent en  moyenne  6 h 21 par jour avec les médias… ».

     

    Cinquième citation : « La communication dissout les barrières et les constructions arbitraires ou sans rapport avec la finalité de la relation de ceux qui communiquent. Croyez-vous qu’il y a une haute activité de communication à l’école traditionnelle? Transmission oui, réception, peut-être, communication, on en doute.» 

     

    Je me doutais bien qu’il n'y avait pas de vie pédagogique sans les TIC
    et pas de vie tout court après les TIC.



























    Références


    Essais et documents sur l'intégration des TIC en éducation
    http://www.robertbibeau.ca

    Taxonomie des ressources numériques normalisées : vers un patrimoine éducatif
    http://ntic.org/guider/textes/normalisation/toulouse.html


    Domenjoz, Jean-Claude, Chales Lachat
    http://wwwedu.ge.ch/sem/

    Document descriptif de Normetic (2003)
    http://www.profetic.org/normetic/tdm.php3

    Ligne directrice Normetic
    http://www.profetic.org:16080/normetic2004/rubrique.php3?id_rubrique=79

    Site web du groupe québécois de travail sur les normes (GTN-Q)  http://www.normetic.org

    Une taxonomie des ressources numériques et des projets éducatifs avec les TIC (2003)
    http://ntic.org/guider/textes/typologie/typologie2.html

    Une taxonomie des ressources numériques et des projets éducatifs avec les TIC (2003) 
    http://ntic.org/guider/textes/div/taxo.doc

    Taxonomie des ressources numériques en éducation (2003) 
    http://thot.cursus.edu/rubrique.asp?no=19060

    Graph structure in the Web 
    http://www.almaden.ibm.com/cs/k53/www9.final/

    Jean-Pierre Lardy.  Le Web invisible 
    http://addnb.org/fr/docs/webinvisible.htm

    Outils et techniques pour explorer le web invisible.
    http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/desmontils/InvisibleWeb.html



    Liste des abréviations et glossaires

    Glossaire de l'étude Normetic (2003)
    http://www.profetic.org:16080/normetic2004/IMG/pdf/Glossaire_Normetic.pdf

    Glossaire Lornet-Telos v. 0.3 (2004)
    http://www.lornet.org/fr/glossaire.htm#glossary

    Institute of Electrical and Electronics Engineers inc.
    Shareable Content Object Resource Model (SCORM)
    Canadian Core Learning Resource Metadata Application Profile (CanCore)
    Instructionnal Management System Global Learning Consortium
    Dublin Core Metadata Initiative
    Alliance of Remote Instructional Authoring and Distribution Networks for Europe (ARIADNE)
    Multimedia Educational Resource for Learning and Online Teaching (ME
    RLOT)
    Campus Alberta Repository of Educational Objects (CAREO)
    Broadband Enabled Lifelong Learning Environment (BELLE)